iZap4u.com

The best way to enjoy the next hour.
Ne plus voir cette fenêtre
Pour ne rien rater d'iZap4u, clique ici
thugbitch

Le roi d’Arabie Saoudite à oublié de payer sa facture…

Publié il y a 1 an, 6 mois

1287

vues

Toutes les publicités ont été retirées de ce site qui vit désormais grâce à vos dons

Collecte du mois en cours : 6.10%

6.10%

Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le roi d’Arabie Saoudite, nous à fait un petit resto baskets en quittant la France après ses vacances. Il est rentré en laissant une facture impayée de 3,7 millions d’euros aux hôpitaux de Paris.

Un partenaire commercial trop précieux pour que la France réclame quoi que ce soit, vu que l’Arabie Saoudite est le premier partenaire commercial de la France dans le Golfe et premier client du secteur de la défense. Après la polémique de la plage privatisée à Vallauris, on voit bien que cet homme n’en a un peu rien à foutre.

« Le souci n’est pas celui de la privatisation d’une petite plage, soupire Patrick Pelloux. Si Barack Obama était venu, on aurait privatisé la Méditerranée… Le vrai problème, c’est que de richissimes chefs d’Etat, des personnels d’ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux. »

« En France, nous n’avons pas l’habitude de réclamer, déplore Patrick Pelloux. Nous sommes trop sympas avec les rois et les diplomates… » Surtout, réclamer auprès d’un Etat étranger « implique de passer par le Quai d’Orsay, décrypte un spécialiste des grands contrats d’armement. C’est prendre le risque de froisser des susceptibilités… et de s’asseoir sur des accords à plusieurs milliards d’euros ». Bref, les comptables de l’AP-HP ne doivent pas trop compter sur les politiques pour réclamer leur dû.

D’après Le Parisien, la dette cumulée des pays étrangers a l’égard de l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) arrivait à 118,6 millions d’euros en 2014. « Maintenant que nous avons recensé toutes les dettes, nous allons revoir les conventions de dispenses d’avances de frais avec certains pays et exiger des prépaiements », expliquait-on hier à l’AP-HP.